• Buscato...

    Article un peu spécial aujourd'hui, cela se passe dans l'Est de la Bolivie, entre la capitale économique: Santa Cruz De La Sierra et la capitale constitutionelle: Sucre.


    Je vous retranscris les pages de mon carnet de route concernant cette journée (principalement la nuit) du 19 au fond d'un bus. Pardonnez donc les détails de mes réflexions personnelles qui n'étaient -à la base pas sensées êtres diffusées-


    "19 avril 2012, Santa Cruz,

    Départ pour Sucre.

    Pic-nic sur la plaza principale, puis gare routiere pour prendre une flota (compagnies de transport terrestre) pour Sucre.

    Assaillis de rabateurs, nous les dégageons après maints efforts, et portons notre devolu sur la compagnie de cooperative, même prix, mais je trouve que le principe est nikel, et au moins ils rabattent pas!

    On embarquera finalement dans le pire tas de boue du parking de la guare routiere... et c'est parti pour 13h de souffrances sur une piste massacrée!
    Sièges défoncés, pas de chiottes, ils avaient prévus 5 arrêts pipi, finalement seulement 3 dont un forcé.
    Je m'acharne quand même à défendre la compagnie des attaques de Krust et Laure: si le matos est pourave c'est qu'ils ont pas de pognon, donc c'est bien d'aller chez eux! et pis j'ai plus de place pour les pieds que dans le dernier qui était luxueux...

    Mais sur les coups de 11h, le passage du crétin qui vérifie les tickets me range à leurs côtés: sur 12 h de trajet, il est pas foutu de contrôller au début du voyage, il aurra atendu que tout les passagers dorment pour les réveiller.. et pas aimable en plus!

    Je somnolais en essayant de retrouver le someil, quand une odeur infame me sort de ma torpeur...J'ai d'abord cru à une catastrophe venant de moi (mon rétablissement gastrique était tout récent), mais je finis pas admettre que la chose tant redoutée ne s'était pas produite.

    Cependant une possibilité que mon cerveau (pourtant malsain sur certains points) n'avait pas redouté était bel et bien arrivée :

    Krust, les traits que j'imaginais tirés dans le noir, m'annonce sans détours:

      "mec, y a un type qui vient de chier dans un sac... regarde il le jette par la fenêtre en ce moment..."

    Je distinguais une silhouette coupable, celle du "numéro 14" (inscrit sur son t-shirt) qui se débarassait de son putride bagage.

    Buscato...


    Une fois la phase de consternement passée, nous fûmes pris d'une irrépressible envie d'éclatter de rire, cela dura un petit moment avant que le chrypto-chieur ne récidive!


    C'en fût trop pour Krustov. Avoir ce sac (dont on ignorait l'intégrité physique) à seulement 50 cm de la tête, fit que mon infortuné camarade opta donc pour une retraite stratégique à mes côtés, un rang plus en avant.

    De nouveau l'incoercible envie de rire nous prit, et elle dura longtemps.
    L'apogée de notre hilarité fût atteinte à la crevaison d'un pneu à l'arrière du camion, fort heureusement changée en un temps record (25min) pour une roue non plus lisse, mais creusée aléatoirement, le métal en apparence... rassurant lorsque l'on roule de nuit sur une piste en terre avec de bons gros cailloux en sillonant des montagnes...


    À noter aussi la présence d'un bébé sur un tas de couvertures au millieu de l'allée, et il n'est bien évidement pas question pour sa bourreau de mère de le retirer du passage (bien sûr dans l'obscurité la plus complète) avant que la quasi-totalité du bus ne soit sortie (en l'esquivant miraculeusement).

    C'est fourbus, en ayant à peine fermé l'oeil de la nuit que nous débarquons à Sucre à 8h30 du matin..."


    voilou pour la poésie! et désolé... y'aura pas de photos !


  • Commentaires

    1
    tatige
    Mardi 24 Avril 2012 à 09:27

    merci de nous épargner, nous arrivons à imaginer.... l'humain est une pauvre chose ... parfois.. Vous devez regrettez vos hautes altitudes frisquettes mais pures! en espérant que votre halte sucrière aie été accueillante. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mamuche
    Mardi 24 Avril 2012 à 21:11

    Et donc, une telle odeur réveille!! Quelqu'un a-t-il essayé avec les momes qui ne veulent pas se lever pour allr à l'école!


    Bisous pince nez

    3
    El scatofilo
    Mercredi 25 Avril 2012 à 18:11

    no a la scatofobia! esta racismo!

    4
    Pipiou Profil de Pipiou
    Jeudi 26 Avril 2012 à 09:02

    Si ça c'est pas un "souvenir de voyage" !
    J'imagine que les rires étaient plus salvateurs nerveusement que les probables nausées !
    En tout cas c'est épique, et quelque part c'est tant mieux : c'est pas des aventures chiantes !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :